Mens Tennis Forums banner
1 - 5 of 5 Posts

·
Registered
Joined
·
20,073 Posts
Discussion Starter · #1 ·
My dad saw a specialist yesterday. A rheumatologist. The previous diagnosis has been confirmed. He suffers polyarthritis. He will be treated for life now. It's a disease that can't be cured. All they can do is lessen the achings and try to slow down the evolution of it all. He'll end up in a wheel chair. The most important is that it happens as far away as possible in time.

Just had him on the phone, and it seems he's slowly realizing that it's a disease, and that he will need life treatment. Until very recently, he was still convinced that he would get better with medicine, and also after autumn because of all that humidity in the air. But it's a long time now that he's beyond that point. Now, it's all administrative battle, to get financial help for things that should be free for him, given it's a disabling disease. Anyway, life sucks.

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires (environ 1% de la population globale). Cette maladie atteint de préférence les femmes, entre 35 et 50 ans, mais elle peut survenir à tout âge et concerne les deux sexes.
Elle se caractérise par une inflammation de la membrane qui délimite la cavité articulaire, appelée membrane synoviale. Cette maladie touche principalement les articulations des mains, des poignets, des pieds et des genoux, qui deviennent gonflées, rouges et chaudes. Le terme polyarthrite est utilisé lorsqu'au moins quatre articulations sont simultanément atteintes. L'atteinte est symétrique (côté droit et gauche, en même temps), l'inflammation articulaire est responsable de douleurs nocturnes (accompagnées de réveils nocturnes) et d'un " dérouillage " matinal difficile (articulations raides le matin).

Au cours de cette maladie, la membrane synoviale des articulations atteintes s'épaissit anormalement (formant ainsi le panus synovial) et sécrète du liquide (épanchement de synovie). L'inflammation articulaire déforme les articulations, et, à la longue, peut détruire le cartilage articulaire et éroder l'os.

L'évolution naturelle de la PR peut s'orienter vers la guérison (rarement), vers une persistance de l'inflammation articulaire (avec peu ou pas de destruction articulaire, le plus souvent), ou enfin vers d'importantes destructions articulaires et des structures péri articulaires (ligaments et tendons). La PR peut donc se présenter de façon très hétérogène. La cause de la PR demeure inconnue, mais on sait qu'elle est liée à un terrain génétique particulier (facteur prédisposant) et à des paramètres environnementaux (facteurs déclenchant), tels que des troubles hormonaux ou des infections virales. De nombreuses recherches ont actuellement lieu concernant la génétique de la PR. La probabilité que des enfants de parents atteints de PR aient eux-mêmes cette maladie est infime.
 
1 - 5 of 5 Posts
Top