~~Articles & Interviews about/of Gaël~~ - Page 5 - MensTennisForums.com

MensTennisForums.com

MenstennisForums.com is the premier Men's Tennis forum on the internet. Registered Users do not see the above ads.Please Register - It's Free!

Reply

Old 12-12-2006, 02:42 PM   #61
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

An interview from L'Équipe while he is training at the Bollettieri Academy:
Quote:
UNE ENFILADE de courts à perte de vue, des balles qui résonnent dans tous les coins, renvoyées par des jeunes et des adultes de tous niveaux, un soleil juste pas trop implacable et des terrains de basket à l’américaine : Gaël Monfils et son clan ont décidé de tenter cet hiver (5-14 décembre) l’aventure floridienne au sein de l’Académie Bollettieri. Loin des courts couverts du CNE à Roland-Garros ou des bulles à Jean-Bouin, « la Monf’ » s’adonne ici à donf’ à ses exercices favoris comme le dunk et la mite en coup droit, totalement épanoui et demandeur de rab d’entraînement. De quoi ravir son nouveau coach, Pier Gauthier. « Le truc est top ! L’hiver se prête très bien à ce genre d’expérience. C’est cohérent d’être ici d’autant que les États-Unis font vraiment rêver Gaël. Je le découvre agréablement, il est attachant. Et j’y crois vachement. 45e mondial, ce n’est pas sa place. Là, il a envie, on va mettre la gomme. » Et déjà, il est prévu de remettre le cap plus rapidement que d’habitude aux États-Unis, avec des étapes en tournois fixées à partir de février à Memphis, Las Vegas, Indian Wells et Miami.

« ON RESTAIT sur une impression mitigée de votre défaite au premier tour à Bercy face à Andreev…
– Moi, j’ai vécu ce match un peu comme une exhibition. Un coup je le joue, un coup je le joue pas… Avec mon entorse à la cheville, je n’avais pas pu jouer jusqu’à deux jours avant le match. Et je regrette un peu de l’avoir fait, c’était un peu bête. Mais ça ne m’empêchera pas de le refaire la prochaine fois ! Parce que j’aime bien ce genre de petit challenge. Jouer sans préparation, avec une chevillère… Et puis l’histoire des pompes (il était rentré sur le court avec des chaussures dorées qu’il avait changées avant de s’échauffer), c’était parce que c’était Halloween. Dès qu’il y a une occasion, j’en profite ! Ça m’a fait kiffer.

Vous faire rentrer de vos vacances en Guadeloupe pour disputer un match d’Interclubs à Paris sans entraînement et en plein décalage horaire, c’était aussi un “petit challenge” que vous avez apprécié ?
– Mon équipe du team Lagardère avait besoin de moi. Comme ils m’aident dans l’année, c’était normal. Je n’avais plus joué depuis pas mal de temps, mais je me suis déchiré (défaite en trois sets, dont deux tiebreaks, face à Gilles Simon).

Au fait, avec un entraîneur privé et une préparation hors team, on peut toujours vous considérer comme un “Lagardère boy” ?
– Je suis toujours avec le team. Physiquement, je vais me préparer avec eux dès que je rentrerai de Floride. Ensuite, je disputerai la phase finale avec le club. Et j’aurai un suivi kiné toute la saison.

Parlez-nous de vos vacances en Guadeloupe…
– La musique, mon papa que je n’avais pas vu depuis Roland-Garros, la plage, mes boissons de merde sucrées des Antilles : tout ça, c’est parfait pour se ressourcer. Et j’ai bien assuré aussi ma préparation physique. J’ai l’impression d’être affûté. Sans vouloir être prétentieux, j’ai retrouvé mon corps d’athlète. Tout se redessine bien… Je rentre dans mes jeans et j’ai vraiment envie de me déchirer.

Ça tombe bien. Chez Bollettieri, vous en bavez et vous semblez adorer ça…
– J’adore les États-Unis, j’adore cette ambiance. J’avais émis l’idée de tenter ça, je ressentais vraiment l’envie de voir ce que c’était. Et ça ne me déplaît vraiment pas ! On fait de sacrées journées de sport avec le petit basket à la fin. C’est sympa, ça donne la pêche, il y a un autre esprit. Il y a longtemps que je voulais faire des journées comme ça.
On est à l’extérieur, tout le monde s’entraîne à fond sur tous les courts. Je regardais les gamins, il y en a partout et tout le temps. Il n’y a pas un club en France où les gamins restent aussi longtemps. C’est une autre façon de penser. Et en France, on ne joue que contre des Français à l’entraînement… Là, on trouve plein de sparring-partners différents. Et croyez-moi, les mecs, ils lâchent rien.

Comment se passe la collaboration avec votre nouveau coach Pier Gauthier ?
– On est partis au moins pour une année. On avait déjà commencé en novembre à Genève (avant sa grosse entorse à Madrid) avec l’idée d’un jeu plus agressif. Ni plus ni moins qu’un autre entraîneur, Pier m’apporte quelque chose de différent. Son discours passe bien, on commence à mieux se comprendre. Mais on n’a pas encore passé de vrais tests ensemble avec l’enchaînement de tournois. C’est toujours différent en compétition. Mais pour l’instant, je suis dans une bonne spirale. Je suis bien dans ma tête, dans ma vie. Et je compte bien garder cette spirale de joie, d’amusement et d’envie. »
Tell me if you need a translation or a summary (but there are a lot of things I can't translate unfortunately, all the slang - like "la Monf’ s’adonne à donf’ à la mite en coup droit" and his style in general)!

Last edited by Truc : 12-12-2006 at 03:27 PM.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 

Old 12-13-2006, 04:33 PM   #62
country flag *julie*
Registered User
 
*julie*'s Avatar
 
Join Date: Sep 2004
Posts: 5,470
*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute*julie* has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Sorry Truc, I still haven't bought tennismag...

I have found this other article on Sports.fr

Quote:
Monfils fait sa mue
12/12/2006 - 16:20

Par Régis AUMONT


La saison de Gaël Monfils n'a pas été à la hauteur de ses attentes. Ni de celles des observateurs qui misaient beaucoup sur le jeune Français révélé l'année précédente. Après avoir titillé le Top 20 fin juillet, le Guadeloupéen a ensuite été gêné par des blessures à répétition qui lui valent de pointer aujourd'hui à la 46e place mondiale. Motivé comme jamais pour prouver qu'il vaut mieux, le membre du Team Lagardère s'entraîne d'arrache-pied en Floride au sein de l'Académie Bollettieri depuis début décembre. Le tout sous l'oeil avisé de Pier Gauthier, son nouveau coach.

Gaël Monfils a la gnac à quelques semaines du coup d'envoi de la saison.Gaël Monfils avait besoin de changement. A l'issue une année 2006 qu'il qualifiait lui-même de "bizarre", l'ancien champion du monde Junior (en 2004) a fait des choix. Le premier, et le plus significatif, aura été de se séparer, et ce dès la fin septembre, de Thierry Champion avec lequel il travaillait depuis deux ans. Pour remplacer celui qui lui a fait découvrir le circuit professionnel, « la Monf' » a choisi Pier Gauthier, l'ancien entraîneur de Sébastien Grosjean qui était notamment aux côtés du Marseillais lors de sa plus belle année tennistique en 2001.

Engagé au départ en pige jusqu'au Masters Series de Paris-Bercy, Pier Gauthier a semble-t-il convaincu Gaël Monfils de l'embaucher à plein temps pour 2007. Décidé à faire évoluer son jeu, notamment à davantage jouer à l'intérieur du court et à améliorer son service et sa volée, le Français est convaincu que son nouveau mentor l'aidera à gagner en agressivité sur le court.

Toujours dans cette optique, l'actuel septième joueur français a décidé d'effectuer une partie de sa préparation hivernale aux Etats-Unis. Ainsi, après quelques jours de vacances passés chez son père en Guadeloupe, et un bref retour en France pour disputer sans entraînement une rencontre d'interclubs avec le Paris Jean Bouin (défaite en simple face à Gilles Simon 3-6, 7-6, 7-6 et en double aux côtés de Paul-Henri Mathieu), Gaël Monfils a rejoint la Floride et l'Académie Bollettieri le 5 décembre.

Beaucoup de tennis et... du basket

Sur les innombrables courts du faiseur de champions, Nick Bollettieri, le jeune adulte passe ses journées à mouiller sa chemise sous le soleil de Bradenton. Là, sous l'oeil de Pier Gauthier, le champion multiplie les gammes du matin au soir. Malgré la fatigue, le fan de la star montante du basket américain Carmelo Anthony, trouve toujours les ressources pour s'adonner à une petite partie de son deuxième sport préféré. Mais s'il n'est pas maladroit avec la balle orange, c'est bien avec celle de couleur jaune que Gaël Monfils veut progresser en vue de la saison à venir.

Retombé au 46e rang mondial, un classement en partie dû à une fin de saison gâchée par les blessures (il n'a disputé que huit matches entre juillet et novembre, Ndlr), le Tricolore n'a pas connu que des grands moments en 2006. Après un excellent début de saison qui l'avait vu atteindre la finale à Doha (défaite contre Roger Federer, Ndlr) dès le premier tournoi de la saison, Gaël Monfils a peiné lors de la tournée américaine de l'hiver et n'a en fait rebondi que sur la terre battue romaine en mai où il se hissa dans le dernier carré (défaite face à Rafael Nadl, Ndlr). S'en suivit ensuite un beau parcours à Roland-Garros qui s'acheva en huitièmes de finale (devant Novak Djokovic, Ndlr). Par la suite, ses blessures à répétition au pied droit ont eu raison de sa fin de saison.

Attendu par beaucoup comme le fer de lance de la nouvelle génération au même titre que Richard Gasquet, Andy Murray, Tomas Berdych et Novak Djokovic, le membre du Team Lagardère n'a donc pas répondu aux nombreuses attentes. Pendant que ses camarades s'installaient solidement dans le Top 20, lui a été rejeté bien plus loin, perdant ainsi seize places en douze mois (il pointait à la 30e place en début d'année, Ndlr). Pour repartir vers les sommets, « la Monf' » a décidé de passer à autre chose. Même sa coupe de cheveux, désormais très courte, n'a pas résisté aux changements...
__________________
______________________________
~♠ Gasquetaires ♠~
un pour tous, tous pour un
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
*julie* is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-13-2006, 05:39 PM   #63
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Quote:
Originally Posted by *julie* View Post
Sorry Truc, I still haven't bought tennismag...
No problem! And don't buy it extra because of the interview.
Maybe I'll find the interview on another site too, but his forum is closed at the moment.
I like his interviews most of the time, they make me smile, that's why I was so impatient.
Quote:
Originally Posted by *julie* View Post
Même sa coupe de cheveux, désormais très courte, n'a pas résisté aux changements...
Short hair again!
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 01:22 AM   #64
country flag MissMoJo
Registered User
 
MissMoJo's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Location: Surfacing
Posts: 5,471
MissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Translation please
Quote:
Short hair again!
btw, is he playing Doha again to start the season?
__________________
“When a true genius appears in this world, you may know him by this sign, that the dunces are all in confederacy against him.” -- Jonathan Swift
MissMoJo is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 06:48 AM   #65
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Yes, he will play Doha and he also says in the interview that he will play Memphis and Las Vegas again, which might be interesting for you if you live in the US?

I'll "translate" the interview then, I just wasn't sure people are still reading in his forum during the off-season.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 07:54 AM   #66
country flag gael
Registered User
 
Join Date: Nov 2005
Posts: 50
gael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Quote:
Originally Posted by Truc View Post
Yes, he will play Doha and he also says in the interview that he will play Memphis and Las Vegas again, which might be interesting for you if you live in the US?

I'll "translate" the interview then, I just wasn't sure people are still reading in his forum during the off-season.
I need videos of Gael Monfils, most have them have expired when i try to download. Can you help me by resending them if you have any or anybody else who has some videos.
gael is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 11:56 AM   #67
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

As for me, I only uploaded the video of the US Open, but living in the UK, you can access directly the complete VOD archive of Eurosport, I guess (for example here: http://usopen2006.eurosport.fr/vod-matches/2 )
I don't have any other videos, sorry.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 12:05 PM   #68
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Here's my translation of the interview in "L'Équipe", the first part is a bit shortened and you'll have to imagine Gaël's slang!

"Tennis courts as far as the eye can see, young and old players from every level, American basketball fields: Gaël Monfils and his team decided to venture into the Bolletieri Academy for the winter (5-14th Dec). Far away from the indoor courts of the CNE in Roland-Garros or of his club Paris Jean-Bouin, “la Monf’” is training his dunk and his forehand winner, his favorite exercises, radiant and always asking for some more practice. His new coach Pier Gauthier is delighted. “It’s top notch! The winter is the perfect time for this kind of experiment. It makes sense to be here, all the more since the US are a dream for Gaël. I’m beginning to find out his personality, he is an “engaging” guy. And I have full faith in him. #45 is not his real ranking. He really has the desire right now, we are going to step on the gas.” They also decided to come back to the US earlier this year and to play Memphis and Las Vegas before Indian Wells and Miami.

- We left you with mixed feelings after your defeat in the first round in Bercy against Andreev…
- I took this match a bit like an exhibition. Am I going to play, am I going to pull out… Because of my ankle, I started practicing only two days before the match. I kind of regret to have done that, it was a tad silly. But it won’t prevent me from doing it again next time! Because I love these “little challenges”. To play without any preparation, with an ankle brace… As for the story with the shoes, it was Halloween. I never miss such an opportunity! I had fun.

- To ask you to interrupt your vacation in Guadeloupe and to come back to Paris for a match with your club in the French team Championships, without any practice, with the jetlag, was that one of these “little challenges” too and did you enjoy it?
- My team needed me. They help me during the year, so it was a normal thing to do. I hadn’t played for a while, but I really gave everything (he lost in 3 sets and 2 tiebreaks against Gilles Simon).

- You have your own trainer, you are not with the team for the winter preparation – can we still call you a “Lagardère boy”?
- I’m still part of the team. Physically, I will train with them as soon as I’ll be back from Florida. I will also play with my club for the final round of the Team championships. And I'll have a physiotherapist of the team following me for the whole season.

- Tell us more about your vacation in Guadeloupe…
- The music, my dad I hadn’t seen since Roland-Garros, the beach, my crappy sweet drinks from the Antilles: all that is excellent to regenerate. And I also had a great physical preparation. I feel sharpened. Maybe it’ll sound pretentious, but I’ve recovered my athletic body. Everything shows off well (I don't know how to say that in English, he means that his body, his muscles are looking great, lol), I fit into my jeans again, I really feel like kicking ass.

- It comes at the right moment. Here at the Bollettieri Academy, you’re having a rough time and you seem to love that…
- I love the US, I love the atmosphere. I’m the one who suggested to give it a try, I definitely wanted to know how it is. And I like it! We're having impressive training sessions, with a short basketball game at the end of the day. It’s fun, it keeps you on top form, it’s a different spirit. I've been looking for this kind of training for a while.
We are outdoors, everybody is training like crazy on all the courts. I was watching the kids, they are everywhere, all the time. You won’t find a club in France where kids spend so much time. It’s a different state of mind. Plus: in France, you only play against Frenchies in practice… Here, you have tons of different sparring-partners. And believe me, the guys are tough.

- How is it going with your new coach Pier Gauthier?
- We are going to work together for at least one year. We already started in Geneva in November with the idea of being more offensive. Like any other coach, Pier brings something different. He communicates his message well, we begin to know each other better. But we haven’t passed the real test yet with many tournaments in a row. It’s always different then. However, I’m “in a good spiral” right now. I’m feeling well in my mind, in my life. And I want to stay in this “spiral” of joy, of fun, of desire."

Last edited by Truc : 12-14-2006 at 07:14 PM.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-14-2006, 07:08 PM   #69
country flag gael
Registered User
 
Join Date: Nov 2005
Posts: 50
gael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond reputegael has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Quote:
Originally Posted by Truc View Post
As for me, I only uploaded the video of the US Open, but living in the UK, you can access directly the complete VOD archive of Eurosport, I guess (for example here: http://usopen2006.eurosport.fr/vod-matches/2 )
I don't have any other videos, sorry.
Thanks, i didn't know about that eurosport link. Is there a way of downloading the videos into my computer?
gael is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-15-2006, 08:46 AM   #70
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

De rien! The URLs are hidden indeed, you need a tool first to find out the URL. I use URL Snooper for this, it's freeware.
When you know the URL of the video, you can download it normally (with NetTransport, etc.)
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-26-2006, 09:48 AM   #71
country flag MissMoJo
Registered User
 
MissMoJo's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Location: Surfacing
Posts: 5,471
MissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond reputeMissMoJo has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

Thanks Truc
Quote:
Everything shows off well (I don't know how to say that in English, he means that his body, his muscles are looking great, lol), I fit into my jeans again, I really feel like kicking ass.

Quote:
But it won’t prevent me from doing it again next time! Because I love these “little challenges”. To play without any preparation, with an ankle brace…
please don't. That's never a good idea
Quote:
I’m “in a good spiral” right now. I’m feeling well in my mind, in my life. And I want to stay in this “spiral” of joy, of fun, of desire."
I like the attitude.
__________________
“When a true genius appears in this world, you may know him by this sign, that the dunces are all in confederacy against him.” -- Jonathan Swift
MissMoJo is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-29-2006, 08:31 AM   #72
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

I went to France for Christmas and I finally bought the Tennis Magazine with the interview of Gael (I'll try to translate it, but be patient since it's very long):

Tennis Magazine : Vous vous trouvez actuellement en Guadeloupe. Essentiellement la détente au programme ?
Gaël Monfils : Oui, je vois la famille, les amis. Et aussi des groupes d'enfants, si je peux leur être utile, c'est super. Mais je continue aussi d'entretenir ma condition physique.
T.M. : Vous vous apprêtez à partir pour l'Académie de Nick Bollettieri en Floride. Quel bénéfice attendez-vous de ce séjour?
G.M. : Là-bas, je vais pouvoir m'entraîner au grand air, au soleil, et profiter de belles installations. J'y vais avec mon coach, Pier Gauthier, et je travaillerai exclusivement avec lui. Nick, je le connais un tout petit peu. On a échangé quelques mots, récemment. Il y a une sorte de passerelle, maintenant, entre le Team Lagardère et Bollettieri. Je vais être le premier à expérimenter ce genre d'échanges. On verra bien ce que ça donne, mais de toute façon, ça me fait plaisir de passer un moment dans un cadre que je connais pour avoir joué autrefois, dans son Académie, le tournoi de jeunes Eddie Herr.
T.M. : Que comptez-vous faire après ce séjour chez Bollettieri ?
G.M. : Je vais rentrer chez moi, à Genève, et à Paris, pour continuer de m'entraîner et pour jouer avec le Paris Jean-Bouin s'ils ont besoin de moi pour la finale des interclubs. Et puis, je partirai pour Doha où je commencerai ma saison.
T.M. : Avez-vous effectué un premier bilan de votre changement de coach, à la mi-septembre, de Thierry Champion à Pier Gauthier ?
G.M. : C'est un peu tôt car nous ne nous sommes pas beaucoup entraînés encore. Mais le peu que j'ai fait m'a convenu. Je me suis vraiment bien senti avec lui. Donc on va continuer en 2007.
T.M. :Avez-vous été surpris par ses méthodes de travail ?
G.M. : Non, c'est un peu particulier, c'est sûr. Mais c'est bien. Pier, il aime parler, communiquer. Il fait pas mal de psychologie. Je parle plus avec lui que je ne le faisais avec Thierry. Disons que Thierry, c'est davantage un homme de terrain. Avec Pier, on travaille plus en dehors du court.
T.M. : Cette communication était devenue un besoin pour vous ?
G.M. : Non, pas vraiment. Et même, au début, je n'aimais pas ça. Mais je me suis bien adapté, ça ne me dérange pas et maintenant, j'aime bien...
T.M. : Comment ces échanges peuvent-ils vous aider dans votre tennis ?
G.M. : Je n'ai pas pu tester réellement, puisque je n'ai pratiquement pas joué en compétition. Simplement, je me sens bien avec cette personne, les quelques matches que j'ai faits, j'ai très bien joué. Pour Bercy, c'était quand même trop difficile, car je n'avais eu avant que deux entraînements. C’est trop juste.
T.M. : Vous travaillez encore votre condition physique à Jean-Bouin et notamment avec Rémi Barbarin. Vous faites donc toujours partie du Team Lagardère...
G.M. : Mais bien sûr. Je fais partie à 100% de la structure Lagardère. Il n'a d'ailleurs jamais été question que je la quitte. Ce sont des journalistes qui ont plus ou moins parlé de ça et envenimé la chose. On a souvent parlé pour moi, à ma place. Et d'ailleurs, j'étais encore partant cette année pour les Interclubs, malgré les incertitudes liées à l'état de ma cheville.
T.M. : A Jean-Bouin, vous pouvez aussi compter sur la présence de gens qui ont beaucoup compté dans votre parcours. Comme Richard Warmoes (1), par exemple. C'est important pour vous cet environnement ?
G.M. : Oui, Richard est quelqu'un d'important pour moi. Il m'a apporté beaucoup de choses et il continue de le faire. Je sais qu'il veille toujours sur moi. D'une manière différente qu'autrefois, mais il est toujours là...
T.M. : Et bien sûr Arnaud Lagardère, que vous connaissez maintenant personnellement. Que pensez-vous de lui ?
G.M. : C'est quelqu'un d'incroyable, de formidable. Il n'y en a pas deux comme lui ! Et puis, je connais aussi Arnaud Molinier, incroyable aussi. Ces deux personnes-là, au fur et à mesure, je me suis vraiment attaché à elles, je leur fais une confiance totale. De temps en temps, ils voient que je suis un peu perdu, ils viennent vers moi. Ils me donnent des conseils et je les écoute attentivement. J'ai du respect pour ce qu'ils font. C'est grand, incroyable, je suis en admiration...
T.M. : Vous pensez que le sport a un vrai besoin du soutien de grands capitaines d'industrie, tel Arnaud Lagardère ?
G.M. : Moi, je trouve ça beau. C'est sa passion. Il s'y donne à fond et il fait beaucoup pour le sport français. Oui, c'est magnifique. Qu'un gars comme lui débarque et révolutionne un peu tout, c'est même énorme.
T.M. : Vous avez changé de coach, mais auparavant, vous aviez aussi changé d'agent passant de la société Octagon à IMG. Satisfait de ce changement là encore ?
G.M. : Oui, totalement. Après avoir quitté Octagon, je suis resté sans agent pendant environ une année. J'étais seul. Et maintenant, IMG... C'est une organisation qui peut dé-velopper sa puissance, sa structure en France me plaisait bien. Que ce soit Régis, Nicolas... (2). Et aussi le bureau à Londres ou aux Etats-Unis avec Carlos Fleming. Je m'entends bien avec tout le monde, tout va bien.
T.M. : Autre changement, votre installation en Suisse à Nyon. Vous vous y plaisez ?
G.M. : Oui, j'y suis souvent, j'y vais en caisse. Enfin, il n'y a pas longtemps que j'ai eu mon permis (rire) et avec ma Polo, je fais gaffe aux limitations de vitesse ! J'adore aller chez moi en Suisse. J'y vais avec mes potes, on s'amuse bien. Mes potes, c'est Alexandre Venturino, Xavier et Guillaume. Ce ne sont pas des joueurs de tennis, mais on se connaît depuis très longtemps. Xavier j'étais avec lui en classe de 5e, Guillaume, je le connais depuis deux ans. On s'entend tous très bien. On s'appelle « Le Carré ». Alors on arrive en Suisse, on se repose, là-bas, c'est l'idéal. Chez moi, dans mon appart', il y a une table de ping-pong, on joue toute la journée. J'étais encore en Suisse avec Pier pour me préparer avant Madrid, c'était fabuleux.
T.M. : Lorsque vous aviez annoncé votre décision de changer de coach lors d'une conférence de presse (3), vous aviez annoncé votre souhait de faire évoluer votre jeu vers l'avant. Dans votre esprit, cela signifie quoi, exactement ?
G.M. : D'abord, me rapprocher de ma ligne. De prendre beaucoup plus de risques. De taper un peu plus fort. Et, de temps en temps, de glisser un ou deux « service-volée »... A Madrid, j'y suis parvenu un petit peu. A Bercy, pas du tout, parce que je n'étais pas prêt. Mais à l'entraînement, je sentais bien la chose. C'était pas top, parce que trop nouveau. Mais ça commençait à devenir intéressant et la période hivernale va me faire beaucoup de bien puisque je as pouvoir travailler tout ça.
T.M. : Est-ce que c'est l'idée de vous servir davantage de vos armes maîtresses : le service, le coup droit...
G.M. : Peut-être, oui... C'est surtout l'envie d'avancer plus, d’être plus agressif.
T.M. : On dirait parfois que sur le court, vous prenez plaisir à faire durer certains points...
G.M. : Non pourtant, non, mais maintenant, j'ai vraiment envie de faire évoluer mon jeu. Quand on regarde bien, la plupart des gars jouent plus dans le terrain que je ne le fais. Je ne prends pas un modèle ou un exemple en particulier, je veux changer mon jeu...
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-29-2006, 08:33 AM   #73
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

T.M. : ll y a eu pas mal de hauts et de bas dans votre saison 2006. Un beau départ, avec la finale à Doha, et après jusqu'à Rome, plus rien ou presque, vous ne gagnez pas une seule fois, en huit tournois, deux matches de suite. Comment expliquez-vous ça ?
G.M. : Je n'étais pas au mieux. C'était simplement une période plus difficile, pendant laquelle j'avais du mal à mettre mon jeu en place. Une vraie période creuse qui peut arriver à tout le monde. Pour moi, elle a duré un peu plus longtemps que pour d'autres, c'est tout. Durant cette période, j'ai dû moins bosser, être moins à l'écoute de mon coach et je ne peux en vouloir qu'à moi. A un moment, j'ai dû décrocher un peu.
T.M. : Un élément précis a-t-il pu entraîner ce « décrochage » ?
G.M. : Non, je ne crois pas. Je sais que je n'étais pas là, voilà. En même temps, je n'ai pas souvenir d'avoir perdu contre des mecs qui jouaient très mal. Contre Horna en Australie, Seb (Grosjean) à Marseille, Bjorkman à Las Vegas, là j'ai peut-être été un peu... un peu... Puis Ljubicic à Indian Wells, Calleri à Miami - et on allait voir qu'il jouait bien – « Ol » Rochus à Monte Carlo - lui, j'ai toujours du mal à le jouer - puis à Barcelone, contre Almagro - quand même... - et à Estoril contre Portas qui n'est pas mauvais sur terre... Donc, je ne perds pas non plus sur des mecs dégueulasses...
T.M. : Durant cette période, quelle a été l'attitude de Thierry Champion vis-à-vis de vous ?
G.M. : Il a tout le temps essayé de me remettre dedans. Mais j'étais sans doute moins réceptif. J'avais plus de mal. Après on s'y était pourtant bien remis. Avec des bons entraînements. Est alors arrivé Rome...
T.M. : Placeriez-vous la terre battue comme votre surface favorite ?
G.M. : Non, j'ai d'ailleurs fait deux finales en indoor, alors... Le dur, j'aime bien. Non, j'aime toutes les surfaces. A Rome, j'ai gagné le premier match contre Haas, mais avec le Bon Dieu. Je suis mené 4-3 break au troisième, je fais un point de nulle part sur la balle de 5-3, et finalement je gagne 6/4. J'étais dans une bonne dynamique, je m'arrachais bien. La semaine d'avant, malgré la défaite contre Portas, je m'étais déjà bien arraché. Le travail a fini par payer. Et la machine s'est mise en route.
T.M. : Est-ce que l'ambiance d'un tournoi, le cadre, le public, peuvent influer directement sur votre façon de jouer, votre enthousiasme ?
G.M. : J'aime bien Rome, c'est sûr, mais je me sens à l’aise un peu partout. Je m'adapte facilement. C'est plutôt dans le travail et la persévérance qu'il faut chercher les raisons de la réussite. Là, en l'occurrence, il y a eu le déclic Haas et avec un peu de chance, c'était parti.
T.M. : Vous faites un très bon Roland Garros (4), comme vous aviez fait l'an dernier un très bon Bercy. Vous ne faites donc pas partie des joueurs français qui se crispent quand ils doivent jouer à Paris ?
G.M. : Jouer à Paris, c'est d'abord un plaisir. C'est vrai qu'on a un stress différent, on a envie de bien faire. Mais j'arrive tout de même à me libérer.
T.M. : Mettez-vous Roland Garros au-dessus de tout ?
G.M. : En tant que joueur, c'est mon deuxième plus grand souvenir. Le plus fort, c'est mon premier Bercy. Mais ce Roland Garros, c'était super aussi. Contre Dick Norman, quelle ambiance, tout le contexte, c'était extraordinaire. Puis contre Blake, quelle ambiance encore, incroyable...
T.M. : Après, encore un bon tournoi, sur le gazon du Queens, mais vous vous blessez au dos et vous abandonnez en quarts contre Blake. Le gazon est une surface contraignante pour vous ?
G.M. : Oui, j'aime pas trop...
T.M. : Pourtant, là encore, vous battez Ljubicic au 3e tour.
G.M. : Oui, 7/6, 7/5...
T.M. : Vous vous souvenez apparemment de tous vos matches, des scores... C'est toujours comme ça ?
G.M. : Oui, je me souviens de tout. De chaque score, de chaque détail. Je peux réciter par cœur toute une saison, c'est certain.
T.M. : Cette blessure au dos, au Queens, vous a-t-elle encore handicapé à Wimbledon où vous perdez au premier tour contre le Russe Kunitsyn ?
G.M. : Le matin du match contre Blake, en me levant, je suis totalement bloqué du dos. Une heure et demie de soins, je commence le match, mais 6/1, je ne peux rien faire et j'abandonne. J'avais prévenu James avant le match, que ça n'allait pas fort, mais que j'allais essayer... Non, pour Wimbledon, c'était réglé. Mais, je me suis bêtement blessé trois jours avant. On ne l'a dit à personne, on ne savait pas ce que c'était, mais après, les examens allaient montrer que je m'étais fait une déchirure à des ligaments du pied droit. On ne le savait pas, alors. J'avais mal, mais je fais quand même un match, c'était presque supportable. C'est en rentrant à Paris, en voulant m'entraîner sur terre pour repartir au tournoi de Bastad que je me rends compte que j'ai un problème, je marche de plus en plus difficilement. Donc je ne vais pas à Bastad, mais chez moi, en Suisse. Là-bas, ça ne s'arrange pas, on fait une IRM, et on constate la déchirure.
T.M. : Ce n'était que le début que vos problèmes aux pieds…
G.M. : Oui, parce que j'attaque la tournée américaine à Cincinnati, j'ai encore de l'appréhension, je compense vachement sur le pied gauche, je bats quand même Marat (Safin), après je perds sur Bagdat (Baghdatis) en trois sets. Et après, j'ai mal, mais vraiment mal au pied gauche. Je ne savais pas trop. A l'US Open, au premier tour contre Russell, je ressens une grosse douleur, je gagne mais après contre Moodie, j'ai trop mal, je perds en quatre... Après, des radios, et on voit... une fracture de fatigue du quatrième métatarse. Ça a plombé ma fin de saison. J'ai repris l'entraînement pour Madrid. Et là, entorse.
T.M. : Pas besoin de vous demander si vous en avez marre ?
G.M. : Oui, grave.
T.M. : Toutes vos blessures au pied, il est difficile de ne pas être tenté de les relier à ces glissades, ces grands écarts que vous faites souvent en bout de course, ce sont des risques, non ?
G.M. : Je ne trouve pas. Parce que c'est sans doute ma morphologie qui me permet de faire ça. Ça paraît insensé pour d'autres. C'est comme si je demandais à Richard (Gasquet) de faire un dunk, il en serait incapable. Moi, je peux le faire. Tout simplement parce que je suis conçu différemment. Par contre, on demande à Richard de s'approcher de la balle en faisant plusieurs petits pas, il va le réussir sans problème. Moi je vais avoir un mal fou à le faire. Je suis plus fort quand je glisse. J'essaie de ne pas provoquer ça, c'est naturel, j'y vais. Je ne fais pas ça pour le show. Il se trouve qu'à l'arrivée, c'est spectaculaire. Mais d'autres le font. Clijsters, par exemple. Marco Gicquel, pareil. On ne lui dit rien, à Marco. Moi, c'est peut-être parce que je suis plus grand, où que je glisse un peu plus longtemps. Et encore une fois, on s'est rendu compte que j'étais moins performant quand je voulais faire des petits pas.
T.M. : Donc - et c'est le cas de le dire - vous ne comptez pas lever le pied concernant ces glissades acrobatiques?
G.M. : Là, pour le moment, je ne peux pas trop le faire. Mais c'est effectivement ma façon de jouer, je ne peux pas changer comme ça, du jour au lendemain. Ce que je vais faire de nouveau, en revanche, c'est jouer avec les chevilles bien bandées.
T.M. : Le public connaît aussi de vous certaines fantaisies sur le court : capuche et écouteurs à Roland Garros, le maillot d'Arsenal (5), chaussures à paillettes à Bercy... C'est juste pour le fun, tout ça ?
G.M. : Oui, pour le fun. C'est ma façon de m'amuser. Le maillot de Thierry Henry, pourquoi pas ? Entrer sur le court avec mon ipod, pourquoi pas ? C'est cool d'arriver sur le court en écoutant de la musique. J'adore, je m'épanouis sur le terrain. Les chaussures à Bercy, c'était Halloween ce jour-là, c'est pour ça... Dès que je peux m'amuser, j'en rate pas une.
T.M. : N'avez-vous pas l'impression de vous exposer en faisant tout ça. De courir le risque de vous voir acclamé quand vous gagnez, certes, mais aussi de vous faire critiquer ou chambrer quand vous perdez ?
G.M. : C'est comme ça : quand tu gagnes, tout va bien ; quand tu perds tu es à jeter. On m'a beaucoup critiqué pour ma capuche à Roland Garros. Mais ce qui est bizarre, c'est que la première fois que le public me découvre c'était à Bercy, contre Thomas Enqvist. Reprenez les photos, vous verrez que j'arrive en capuche. Là, personne ne me dit rien. Alors ? Moi, cela dit, tout ça me passe au-dessus. Un jour, je suis tombé sur une émission avant Roland, il était question de la capuche. Il aurait fallu rappeler cette ancienne histoire de capuche. De toute façon, je le sais, on ne peut pas plaire à tout le monde. Je fais les choses que j'ai envie de faire, et c'est tout. Je ne me prends jamais la tête. Et quand on décide de faire un truc, on l'assume jusqu'au bout. Je fais tout ça pour m'amuser, ça me fait « tripper ».
T.M. : Jamais vous ne regrettez que le public puisse être trop versatile ?
G.M. : Oui, les gens peuvent être durs, siffler... C'est la loi du sport, ça en fait partie. Je ne leur en veux pas du tout. Il arrive qu'on ne réponde pas présent sur le moment, Ils peuvent avoir raison. Même si par exemple à Bercy, ils m'ont sifflé sans savoir que je n'avais que deux jours d'entraîne-ment, etc. C'est pas grave, j'ai donné tout ce que je pouvais. Moi dans des cas comme ça, j'ai envie de dire : on fera mieux la prochaine fois !
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-29-2006, 08:33 AM   #74
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

T.M. : Quelle idée vous faites-vous de votre image, de celle que vous laissez ?
G.M. : Je n'en sais rien. Une image... naturelle ! Cent pour cent moi !
T.M. : Est-ce important pour vous d'être aimé ?
G.M. : Oui, ça a de l'importance. Mais c'est pas pour autant que je vais changer ma façon d'être pour plaire à untel ou untel. La première des qualités est de savoir garder son naturel. On ne peut pas plaire à tout le monde.
T.M. : Vous vous retrouvez en cette fin d'année sportive à votre meilleur classement français, n°2. Comment vous sentez-vous à cette place, que pensez-vous de votre progression ?
G.M. : En fait, je ne m'attendais à rien du tout. Je suis n°2 et, à un moment, dans l'année, j'ai été premier. A cause de mes problèmes, je n'ai pas pu vraiment défendre mes chances dans la dernière partie de l'année. Richard, lui a fait une très bonne fin de saison, mais pour moi, n°2, c'est déjà incroyable. Bon, n°1, c'est sympa aussi (rire)...
T.M. : Quelle est votre impression de voir qu'au classement, vous avez pris les rênes du tennis français avec votre copain Richard Gasquet ?
G.M. : Il y a deux ans, on m'aurait dit ça… ! C'est quand même marrant.
T.M. : Vous avez l'air de très bien vous entendre avec Richard...
G.M. : Oui, on se connaît depuis qu'on est tout petits. Moi, je suis vraiment un fan de Richard, c'est un vrai pote. On est en confiance tous les deux. A l'extérieur du terrain, on s'entend parfaitement. C'est un peu comme Seb et La Clé (Clément). Quand on se retrouve dans la même équipe, en coupe Davis par exemple, on se régale d'être ensemble. Et oui, ça peut être un plus, dans une équipe, ce genre de relations..,
T.M. : Et quand vous jouez l'un contre l'autre ?
G.M. : On s'est joué deux fois. C'est jamais facile d'affronter un pote. Mais je crois qu'on arrive à faire la part des choses.
T.M. : Vous parliez de vos autres copains, ceux du « carré ». Qu'aimez-vous faire ensemble ?
G.M. : Rien de très original. Comme tous les potes de 20 ans. Ciné, jeux vidéo, on parle, poker, bref, toutes les conneries possibles, quoi ! C'est vraiment mes meilleurs potes. Il y en a un qui est à Jussieu, l'autre à l'ESG et Ventu (Venturino) est en 2e année de je ne sais plus quoi (rire). On ne parle jamais de tennis ensemble. Même si Ventu m'a déjà accompagné sur le circuit, à Monte Carlo, à Lyon, à Metz. Quand il est là, c'est super.
T.M. : Le chanteur Pascal Obispo est également assez proche de vous. Que ressentez-vous au contact de ces artistes du show-biz, de faire partie de la même famille des célébrités ?
G.M. : Je ne sais pas trop. Artiste, sportif, c'est différent. Moi, je les admire beaucoup. Moi, quand un gars comme ça me dit qu’il m’admire, je suis un peu étonné. Mais c'est vrai que d’une certaine façon, on se retrouve. Ces gens-là sont tout de même beaucoup plus médiatisés que je ne le suis.
T.M. : Quand quelque chose ne va pas, vous n'hésitez jamais à faire votre auto critique. Un peu comme si vous disiez voilà, je suis comme ça, à prendre ou à laisser...
G.M. : Je dis la vérité, c'est tout. Même quand je fais des conneries. Ces conneries, après tout, j'en ai peut-être besoin, d’ailleurs. Je les assume. C’est pas si grave. Si j'ai envie de manger un McDo, je le fais. Mais je ne vais pas le faire souvent. Mais je ne vais pas me priver de tout, Je suis le premier à dire que c'est pas bien. Si on me dit que c'est pas bien de jouer au basket et de faire des dunks, je le fais quand même. Je prends mes responsabilités, mais je veux rester ouvert à tout.
T.M. : Quand vous avez décidé de vous inscrire dans ce championnat du monde de paddle à Las Vegas (6), c'était aussi dans cet esprit d'ouverture, de découverte, tout simplement pour vous distraire ?
G.M. : Oui, ça m'a appris plein de choses. Je ne pense pas être dans la vie ce que j'ai l'air d'être sur un terrain. On essaie de me mettre dans le moule du gars tout fou, fêtard, qui passe son temps à s'amuser, mais je ne suis pas du tout comme ça. Je suis simple, je suis dans mon trip. J'aime profiter de la vie. Mais je suis beaucoup plus posé que les gens l'imaginent. Quand j'entre sur un terrain, c'est là que toute ma joie ressort, que mes émotions s'expriment.
T.M. : D'autres vedettes sont proches de vous et ont votre admiration. Comme les basketteurs, Tony Parker en tête ou des footballeurs comme Thierry Henry. Que pensez-vous de leur réussite ?
G.M. : Je les admire vachement. Ce sont des modèles. Ils réussissent, ils sont bien charismatiques. Leur discours est bon, franc. Je leur tire mon chapeau et leur dis : continuez un maximum.
T.M. : C'est vers cela que vous voudriez aller, ces exemples-là ?
G.M. : Moi, je ne veux aller vers rien du tout. Si mon image se rapproche de ça, ça me fera très plaisir, mais il ne faudrait pas que je m'éloigne de mon naturel.
T.M. : Vous êtes originaire de la banlieue parisienne, à Bobigny. Vous considérez-vous comme un enfant des cités ?
G.M. : Rien que de très normal. J'ai grandi à Bobigny et dans le XIXe. Moi, avec le sport, j'étais souvent attiré loin de chez moi. Donc je n'ai pas vraiment grandi dans cette ambiance des cités. Je suis parti très jeune de chez moi. Mes parents habitaient là, mais comme j'étais souvent absent...
T.M. : Avez-vous le sentiment d'avoir pu vous échapper ?
G.M. : Non, on ne s'échappe de rien tout. C'est juste une affaire de circonstances. Mais j'ai connu des moments durs quand même. Comme quand mes parents avaient du mal à trouver l'argent pour m'inscrire dans un tournoi. Aujourd'hui, on parle beaucoup des jeunes de certaines banlieues un peu chaudes. Mais, en général, ils ne font rien de méchant. Ils peuvent considérer les problèmes à leur façon, mais quand on vit là-bas, on constate que ce sont des gens adorables. Je n'ai jamais eu aucun problème. Moi, je respecte tout le monde. Que l'on soit de la banlieue ou du XVIe, à mes yeux, c'est pas ça qui compte.
T.M. : Estimez- vous que des efforts doivent être faits en faveur des banlieues ?
G.M. : Je ne voudrais pas critiquer les journalistes, mas les vraies choses, on ne les voit pas souvent. Quand il y a des problèmes, on ne sait jamais très bien ce qui s'est vraiment passé. Ce sont des gens qui racontent et qui n'ort pas forcément vu. Moi, tant que je ne vois pas...
T.M. : Et que pensez-vous de l'action de Yannick Noah et de l'Association Fête le Mur ?
G.M. : Je trouve que ce qu'il fait est fabuleux. Mais par rapport à tous les problèmes qui se posent, je suis encore méga jeune pour m'exprimer là-dessus. Je me tiens informé, bien sûr, mais il faut avoir un peu plus de vécu.
T.M. : Thierry Champion vous avait emmené voir Yannick Noah et apparemment, vous ne vous étiez pas dit grand chose à ce moment-là, c'est exact ?
G.M. : Yannick, c'est Yannick. C'est quelqu'un que j'admire grave. Une icône, pour tout ce qu'il peut représenter. Tout ce qu'il fait, ce qu'il dit. Je l'aime vraiment beaucoup. Mais quand on s'est vu, même s'il m'a mis vachement à l'aise, j'étais intimidé. C'était pas facile pour moi. J'ai bien sûr la possibilité de le revoir...
T.M. : Il y a aussi Noah l'ancien joueur, l'ancien champion. Vous avez déjà déclaré ne pas apporter trop d'attention au passé, à l'histoire du jeu. C'est toujours le cas ?
G.M. : C'est vrai, je ne regarde jamais le passé. Pour moi, c'est pareil, dans vingt ans, le gamin, il va pas se souvenir de Gaël Monfils. Ou alors oui, peut-être... Mais non l'histoire, ça ne m'intéresse pas dans le détail. Je connais quelques grandes lignes, c'est tout. Tout était tellement différent, autrefois, les raquettes en bois et tout ça... Alors qu'en 1949, je ne sache pas qui a gagné je sais pas quoi, ça ne va pas changer ma vie...
T.M. : Qu'on ne vous demande donc pas combien de Wimbledon a gagné Rod Laver...
G.M. : Effectivement, je ne sais pas...
T.M. : Que représentent la Guadeloupe et la Martinique pour vous (7) ?
G.M. : Les îles, ce sont mes racines, celles de mes parents, de toute ma famille. C'est super important pour moi. Et si je peux être un modèle pour les jeunes là-bas et les aider à pousser pour arriver à un haut niveau dans un sport et pourquoi pas en tennis, j'en serais très heureux. J'aimerais même les aider à 200%.
T.M. : Ressentez-vous d'importantes différences entre la Guadeloupe et la Martinique ?
G.M. : Non, je suis aussi bien accueilli dans une île que dans l'autre. Et je m'y sens très bien..,
T.M. : Pour en revenir au tennis, Roger Fédérer vient encore d'accomplir une saison exceptionnelle. Rafaël Nadal aussi... Vous sentez-vous très loin d'eux ?
G.M. : Pas si loin, non. Sur un match, tout peut arriver. C'est à moi de bien travailler, d'essayer de trouver des failles. Contre Roger, je ne me suis pas senti largué à Doha. Par contre, Rafaël, sur terre battue, là oui, je me sens loin. A moi de faire le nécessaire. Ils ont une bonne marge d'avance, mais on peut la combler.
T.M. : Les premiers objectifs, en pensant à la saison prochaine...
G.M. : Après deux bonnes semaines de vacances à la Guadeloupe avec mon père, la reprise de l'entraînement en ce début décembre. Un bon mois de travail, et après, bien attaquer dans les Emirats avant l'Open d'Australie, un tournoi que j'aime bien. Mon but, c'est de retrouver la constance, un niveau stable. Et donc la confiance qui va avec... ■

1. Richard Warmoes, premier entraîneur « pro » de Gaël, au TC XII Bercy, est aujourd'hui le directeur général du Paris Jean-Bouin.
2. Régis Brunet, le directeur d'IMG France et Nicolas Lampérin, son agent.
3. Le 22 septembre 2006 à Roland Garros.
4. Une présence en huitièmes de finale après trois victoires en cinq sels. Contre Andy Murray, Dick Norman et James Blake. Gaël avait ensuite perdu contre le jeune Serbe Novak Djokovic.
5. À Roland-Garros cette année, Gaël avait voulu entrer sur le court avec un maillot d'Arsenal, en hommage à son copain Thierry Henry. Mais il avait dû se changer pour rester en conformité avec les règlements.
6. En mars dernier, Gaël s'était aligné entre les tournois de Las Vegas et Indian Wells, aux championnats du monde de paddle (courts de tennis réduits, petites raquettes et balles sans pression) et il avait gagné le tournoi, battant celui qui était considéré comme le « Federer du paddle », l'Américain Scott Freedman, 19 fois champion du monde !
7. Le papa de Gaël, Rufin, est de la Guadeloupe et Sylvette, sa maman, de la Martinique.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Old 12-29-2006, 07:36 PM   #75
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~~Articles & Interviews about/of Gaël~~

The "translation" of the first part (I already translated the first questions here http://www.menstennisforums.com/show...5&postcount=60 ):

T.M. : Have you performed a first evaluation of your change of coach in mid-September, from Thierry Champion to Pier Gauthier?
G.M. : It’s a tad too early because we haven’t trained a lot together yet. But the bit of work we did appealed to me. I felt really well with him. That’s why we’ll go on in 2007.
T.M. : Were you surprised by his working methods?
G.M. : No. It’s kind of special, for sure. But it’s great. Pier likes to speak, to communicate. He works a lot on psychology. I talk more with him than I did with Thierry. Let’s say that Thierry was working more inside the tennis court. With Pier, we’re working more outside of the court.
T.M. : Did you feel that's something you needed?
G.M. : No, not really. Actually, I didn’t like it first. But I adapted well, I don’t mind it and now, I even like it…
T.M. : How might it help you and your game?
G.M. : I couldn't really test it out yet since I’ve barely played lately. It’s just that I’m feeling well with this guy and I think I was playing very well in the few matches I’ve played. In Bercy, it was too difficult because I had trained only twice, it was too short.
T.M. : You’re still working at the club “Paris Jean-Bouin” for the physical part of the preparation, especially with Rémi Barbarin. Which means you’re still part of the Lagardère Team…
G.M. : Of course I am. I’m 100% part of the Lagardère team. I never considered leaving it. Some journalists talked about it and made the things look worse than they were. People often talked for me, in my place. As you can see, I always wanted to play for my club in the French Championships this year, although I wasn’t sure I would because of my ankle.
T.M. : At the club Jean-Bouin, you can also rely on some people who played a big role in your career. Like Richard Warmoes (1), for example. Is this environment important for you?
G.M. : Yes, Richard is very important to me. He’s brought me a lot and he still does. I know he’s still watching over me. In a different way than in the past, but he’s still here…
T.M. : And, of course, Arnaud Lagardère whom you know personally now. What do you think of him?
G.M. : He’s unbelievable, fantastic. I don’t know any other man like him! I also know Arnaud Molinier who is unbelievable too. I really got attached to those two as I went along. I totally trust them. Sometimes, they see I’m kind of lost and they come to me, they give me pieces of advice and I listen to them carefully. I respect what they do. It’s huge, unbelievable, I admire them…
T.M. : You mean sport needs the support of big managers like Arnaud Lagardère?
G.M. : I think it’s beautiful. It’s his passion. He gives his all and he does a lot for the French sport. Yes, it’s tremendous. It’s huge that a guy like him is revolutionizing everything.
T.M. : You’ve got a new coach, but you also have a new agent after leaving Octagon for IMG. Are you satisfied with this decision too?
G.M. : Yes, definitely. After leaving Octagon, I didn’t have any agent for about one year. I was alone. And now, IMG… It’s a strong organization, I liked its representants in France. Régis, Nicolas… (2). And also the agency in London or in the States with Carlos Fleming. I get along well with everybody, everything is fine.
T.M. : Another change: you moved to Nyon in Switzerland. Do you like it there?
G.M. : Yes, I often go there with my car. Actually, I got my driving license not so long ago (he laughes) and I have to keep within the speed limits with my Polo! I love going home, in Switzerland. I go there with my buddies, we have fun. My buddies, that’s Alexandre Venturino, Xavier and Guillaume. They’re not tennis players, we know each other for a long time. Xavier and I went to the same school when we were about 12 years old and I met Guillaume 2 years ago. We all get along very well. We are called “the Square”. When we’re in Switzerland, we relax, it’s perfect over there. We play table tennis all day long in my flat. I also was in Switzerland with Pier for the preparation before Madrid, it was wonderful.
T.M. : When you announced you were hiring a new coach in your press conference in September, you said you wanted to go forward with your game. How do you mean it exactly?
G.M. : First, I must stay closer to the baseline. Take more risks. Hit the ball a little bit harder. And play serve&volley once in a while… That’s what I managed to do somehow in Madrid. In Bercy, I couldn’t do it at all because I wasn’t ready. But in training, I had a good feeling. It didn’t look so great because it’s too new. But it was getting interesting and the winter preparation will do me good because I’ll be able to work on all this.
T.M. : Is the idea to make a better use of your two main weapons: the serve and the forehand?
G.M. : Maybe, yes… It’s above all the intent to advance more, to be more aggressive.
T.M. : Sometimes, when we watch your matches, it looks like you’re enjoying prolonging certain points…
G.M. : No, I really don’t. But I want to move my game forward now. If you pay attention to it, you’ll see that most of the guys play closer to the baseline/are staying inside the court more than I do. I don’t have a model or an example in particular for this, I just want to change my game…
T.M. : There have been a lot of ups and downs for you in 2006. A great start with the final in Doha, and then nothing or almost nothing until Rom, you can’t win two matches in a row in 8 tournaments. How do you explain this?
G.M. : I wasn’t at my best. It was just a difficult period, I had a hard time sorting out my game. A slump, like everybody can have. Mine lasted a little bit longer, that's all. I probably was working less, I wasn’t listening so well to my coach anymore and I’m the only one to blame. I guess I kind of “switched off” at the time.
T.M. : Is there any special reason for this “switching off”?
G.M. : No, I don’t think so. I wasn’t really there, so to speak. I don’t remember having lost to guys who were playing very badly, anyway. Horna in Australia, Seb (Grosjean) in Marseille, Bjorkman in Las Vegas – maybe on that one, I was a little… a little bit... Then Ljubicic in Indian Wells, Calleri in Miami – and we saw afterwards that he was playing well – “Ol” Rochus in Monte Carlo – he always gives me a hard time – in Barcelona, I lost to Almagro – not a nobody... – in Estoril Portas who isnt’t that bad on clay... Actually, I don’t lose to crappy players…
T.M. : How was Thierry Champion’s attitude during all that time?
G.M. : He was trying to make me start up again. But I probably was less receptive. It was harder. After a while, we had a good period again. Good training sessions. And then Rom…
T.M. : Would you say clay is your favourite surface?
G.M. : No, I already made two finals indoors, so… I like hardcourts. Actually, I like all surfaces. In Rom, I won my first round match against Haas with the help of the Lord. He was leading 4-3 and up a break in the 3rd set, I make a shot coming from nowhere on the game point to 5-3 and I finally won 6-4. I was in a good rhythm, I was giving my all. One week before, even though I had lost to Portas, I really had given everything I had. All the work eventually paid off. And the machine started up again.
T.M. : Do the atmosphere of a tournament, the environment, the crowd, have a direct influence on your way to play, your enthusiasm?
G.M. : I like Rom, for sure, but I feel at ease almost everywhere. I adapt myself. The success is rather due to the work and the perseverance. In that case, the match against Haas triggered off something and with some luck, I was off again.

1. Richard Warmoes was the first professional coach of Gaël at the TC XII Bercy and is now leading the Paris Jean-Bouin club.
2. Régis Brunet, director of IMG France and Nicolas Lampérin, Gaël’s agent.

Last edited by Truc : 12-29-2006 at 09:11 PM.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote
Reply


Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

vB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off
Forum Jump


Copyright (C) Verticalscope Inc
Powered by vBulletin® Version 3.6.8
Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
vBCredits v1.4 Copyright ©2007, PixelFX Studios