MensTennisForums.com - View Single Post - *Beijing 2008*

Thread: *Beijing 2008*
View Single Post

Old 08-14-2008, 05:57 AM   #81
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,352
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: *Beijing 2008*

Here’s today’s article in L’Equipe, it’s not interesting, but never mind ("Four Frenchies who believe in it"):
Quote:
Quatre Français qui y croient
Dans un tournoi extrêmement relevé, le rêve de médaille commence à se profiler pour Mathieu et Monfils en simple, Clément-Llodra en double.
LE TENNIS EST PEUT-ÊTRE en train de vivre, en petit comité dans son Centre olympique, à quelques encablures du village, sa semaine la plus folle depuis des décennies. C’était drôle de suivre ce match Monfils-Nalbandian dans un stade entièrement déserté par les spectateurs chinois. Il ne restait plus qu’une centaine d’Occidentaux éparpillés, le petit clan français regroupé comme pour des Interclubs, quelques athlètes des deux pays représentés – dont Salim Sdiri, le sauteur en longueur français – pour un défi mano a mano, commencé sur les coups de 22 h 30 pour une place en quarts de finale d’une compétition qui ressemble de plus en plus à un « mini-Chelem ». Non seulement le casting est parfait : Federer, Nadal, Djokovic, Blake, Gonzalez, les soeurs Williams, Jankovic, la nouvelle numéro 1 mondiale, Li Na, la dernière Chinoise, sont encore en course et veulent l’or à tout prix. Et ceux qui le peuvent encore, le veulent aussi en double, à l’image de Roger Federer qui après avoir éliminé Berdych (qui l’avait sorti à Athènes), est retourné sur le court avec son pote Wawrinka pour un autre défi (vainqueur de Tursunov-Youzhny, tandis que Nadal, malgré ses efforts, échouait avec Robredo face à Guccione et Hewitt, qui voulait se venger de sa sévère défaite en simple contre le futur numéro 1 mondial. Toutes ces grandes stars du tennis disputent un ou deux matches par jour, sont logés à la bonne franquette, ils n’ont ni voiture ni tapis rouge à disposition – juste des points ATP etWTA –, c’est la galère pour obtenir des billets pour assister à d’autres sports, et pourtant, ils arrivent (presque) tous dans la salle de conférence de presse glaciale aux chaises vides, avec un large sourire, trop heureux d’être encore dans le coup pour décrocher la plus belle médaille ce week-end.
Une fête pareille, Gaël Monfils ne voudrait pas la rater, et c’est pourquoi, jusqu’à minuit, heure locale, il a fait l’effort d’être constant pour vaincre David Nalbandian 6-4, 6-4. C’est à peine s’il a fait le show. Il a plutôt privilégié l’audace, la gagne, et des rafales de services gagnants quand l’Argentin commençait à devenir menaçant en retour. Plusieurs fois, Monfils se frappa le coeur pour montrer sa vaillance, mais à l’heure de partager ses émotions, plus personne ! Répondant plus volontiers à ses appels perso qu’aux questions de la presse française ou lisant carrément ses messages tout en enchaînant des phrases insipides, le Français ne laissa rien filtrer de ce qu’il attend vraiment de sa confrontation aujourd’hui avec Novak Djokovic, pour une place en demi-finales, soit l’ombre d’une chance de décrocher une médaille, au minimum celle de bronze, en cas de victoire sur l’autre demi-finaliste.
Alizé fait trembler Serena
Ce pourrait être Paul-Henri Mathieu, si celui-ci s’imposait aujourd’hui face à Fernando Gonzalez en quarts de finale et s’arrêtait là. Tel qu’il a joué hier pour battre Nicolas Kiefer, il a toutes ses chances, même s’il pointe du doigt un atout du Chilien : « C’est un joueur qui aime bien les grands rendez-vous (médaille d’or avec Massu en double à Athènes). Il joue souvent bien en Grand Chelem. Ce sera un match difficile. » On lui demande si l’émulation est la cause de la forme olympique des Français. C’était avant la qualification de la paire Clément-Llodra pour les quarts de finale, et la défaite d’Alizé Cornet (6-4 au troisième) qui a fait trembler Serena Williams. La Niçoise de 18 ans est vraiment passée près de l’exploit du jour et elle était très triste quand elle dut admettre que l’aventure était finie. Paul-Henri Mathieu réfléchit : « Tout le monde me demande : " Mais qu’est-ce qui arrive aux Français cette semaine?" » On est tous très motivés. On vit une ambiance vraiment différente des tournois traditionnels. Inconsciemment, on y pense dès le début du tournoi (à la médaille). Mais il ne faut pas trop y penser, car si on ne l’a pas, on est tellement déçu. Les trophées, les médailles, souvent ça arrive inconsciemment. J’essaie seulement de donner mon maximum tous les jours. » DOMINIQUE BONNOT
It's a crazy week for tennis. It was funny to follow the match Monfils-Nalbandian in a stadium completely deserted by the Chinese crowd. Just about 100 foreigners, the little French clan, holding together like for the Interclubs, and some athletes from both countries (among others Salim Sdiri - the guy from the video last time) to see who would be the last 1/4 finalist of a tournament which is looking more and more like a "mini Slam". Perfect casting, all the big names are still there and want Gold. The stars play one or two matches a day, are staying in very simple rooms, no car to go to the tournament venue, it's extremely difficult to get tickets for the other sports events - and yet, (almost) everybody is all smile in the frosty press room with empty seats, so happy to still have a chance to win a medal this week-end.
Monfils wanted to join the party and made a constant effort to beat Nalby 6-4 6-4. He hardly put on a show, more focused on winning and hitting big serves when the Argie was getting dangerous in return. He did bang on his heart a few times during the match, but when everybody expected him to share his emotions after the match, nothing! He was answering private phone calls during the press conference, reading SMS and giving insipid answers to the questions about his next match against Djokovic and his chances to reach the semi-final and win at least a medal.
It could be in a match against Paulo if he manages to beat Gonzo and doesn't go further. Judging by the way he played yesterday against Kiwi, he has a real chance, even though he says about Gonzo: "He is a player who likes big events. He often plays well in Slams. It will be a difficult match." Is the competition between the French players the reason for their great form? "Everybody is asking me: 'But what is going on with the Frenchies this week?' We're all very motivated. The atmosphere is very different from the other tournaments. We've been thinking of a medal unconsciously since the beginning of the tournament. But it's better not to think too much because if we don't win it, we'll be so disappointed. Winning trophies and medals often occurs unconsciouly. I just try to give my very best every day."

The article does mention that Arnaud-Mika won their match, but they really don't get a lot of coverage! They're the biggest contenders for a medal, even if Paulo has a real shot.

Last edited by Truc : 08-14-2008 at 08:18 AM.
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote