MensTennisForums.com - View Single Post - ~●~○~ Even Baby Goats Like Grass!! (Grass Season Thread) ~○~●~

View Single Post

Old 06-29-2008, 08:46 AM   #334
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,349
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~●~○~ Even Baby Goats Like Grass!! (Grass Season Thread) ~○~●~

Here's the article about his match in L'Equipe:
Quote:
Gasquet a passé le test
Sans être flamboyant, le numéro 1 français a réussi à écarter un Simon s’enhardissant au fil du match.
RICHARD GASQUET n’a pas l’habitude d’exprimer exagérément sa rage de vaincre sur le terrain. Encore moins d’éructer un « Vamos ! » tonitruant. Mais quand il ressortit toute sa frustration en espagnol pour débreaker Gilles Simon dans le quatrième set à 3-3 et s’enfiler avec entrain et gourmandise les trois derniers jeux après des heures passées à ruminer sur son fonds de jeu, il dut se dire en son for intérieur que le cri du cœur avait ses vertus.
Dans un match où Gilles Simon ratait ses volées essentielles et ses attaques en coup droit, pendant que Gasquet temporisait sans placer beaucoup d’accélérations fatales, le scénario franco-français dessiné sur le court no 1 avait manqué de punch. Simon avait fini par rentrer dans le match à 5-2 au premier set (quatre balles de set sauvées pour effacer un break à sa troisième balle de break), juste trop tard pour attraper la première manche. Dans le second set baroque, Simon réussit tout à la fois à prendre deux fois le service de son adversaire et à perdre 6-3.
Pas moins soporifique, mais d’une logique plus herbeuse, la troisième manche valut par son tie-break, dominé par un Simon si entreprenant qu’il enchaînait aussitôt par un break à l’entame du quatrième set. « À ce moment-là, Gilles avait pris l’ascendant psychologique et tennistique et je commençais à me poser quelques questions, dira Gasquet. Il était là, à courir partout, à bien retourner. Même s’il peut être plus rigoureux à la volée, il est dur à jouer ! Il a fallu aller chercher le match, et c’est pour ça que je suis plus content maintenant qu’après ma victoire du premier tour contre Fish (où il avait joué l’excellence). »
Peyre : « Le match qu’il fallait »
Gilles Simon avait la même analyse. Oui, il avait souvent été dominateur. Oui, il avait perdu. « Beaucoup d’occasions, beaucoup de regrets, résumait-il. C’est encourageant car je me rends compte que, sans bien jouer, je suis à la hauteur face à ce genre de joueur. J’avais vraiment pris la mesure du fond. Mais voilà, Richard retourne vraiment tout. Alors, à force, on rate une balle ou deux. Il s’appuie aussi sur un service qui lui donne des points quand il faut… »
Et crie en espagnol, une musique douce aux oreilles de son coach, Guillaume Peyre. « C’est bien qu’il s’encourage comme ça. C’est à partir de là qu’il a déroulé. Quand il a perdu le tie-break du troisième, je me suis dit : on va voir ce que Richard a sur le cœur. Et il s’est accroché. Pour moi, c’est le match qu’il fallait pour qu’il rentre dans le tournoi. Qu’importe la qualité de jeu, on a vu de quoi il était capable mentalement. Maintenant, il a parfois trop reculé et il ne faudra pas faire ça contre Murray, qui a le même profil que Simon, à la différence qu’il ne torpillera pas ses volées. Il est malin, il sait t’endormir. Richard devra lui rentrer dans le chou. » Et crier plein de « Vamos ! »
FRANCK RAMELLA
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote