MensTennisForums.com - View Single Post - ~°~Nicolas Devilder~°~

View Single Post

Old 05-24-2008, 07:28 AM   #168
country flag Truc
Registered User
 
Truc's Avatar
 
Join Date: Feb 2005
Location: Berlin
Posts: 17,352
Truc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond reputeTruc has a reputation beyond repute
Default Re: ~°~Nicolas Devilder~°~

Nice article about Nico in L'Equipe today:
Quote:
Devilder, ventre à terre
Catalogué parmi les ouvriers du circuit, le Dacquois, seul Français à avoir survécu aux qualifs, assume sa réputation de « rat » de la terre.

VOUS CONNAISSEZ son nom, peut-être son visage. Mais vous n’êtes pas très sûr. C’est le coup classique, et il le connaît par coeur. Nicolas Devilder appartient à cette branche française de la famille tennis qui marche à l’ombre, main dans la main avec les Olivier Patience, Éric Prodon ou Thierry Ascione. Eux, c’est la bande de ceux qui ont souvent frôlé le « truc » sans jamais réussir à le capturer.
Ils tournoient autour de la centième place mondiale (Devilder, 28 ans, est 148e), parfois en dessous, le plus souvent au-delà. Leur métier, c’est de s’accrocher, pas de se plaindre. Et un jour, après avoir longtemps semé, ils récoltent. Ce jour-là, pour Devilder, est tombé hier. Il disputait cette semaine ses quinzièmes qualifications en Grand Chelem et, pour la première fois, il s’en est tiré. « Je suis vachement fier, appréciait- il. Je n’ai pas perdu un set en trois tours. » Il a fait ça tout seul, avec sa patte gauche et ses petites jambes qui ne disent jamais stop. Tout seul, sans coach. « Je suis au Team Lagardère depuis deux ans et demi et je leur dis merci parce qu’ils m’ont bien aidé l’an dernier (quand il grimpa jusqu’à la 81e place mondiale). Mais aujourd’hui, ça a bien changé. Je devais travailler avec Guillaume Peyre cette saison mais comme il avait aussi la charge de Mahut (et désormais de Gasquet), ça n’a jamais été le cas. Ce qui me chiffonne, c’est que personne ne m’a dit un mot. C’est comme ça : Lagardère, maintenant, c’est l’élite. Ça fonctionne comme une entreprise. Donc, depuis janvier, je suis tout seul. C’est la débrouille ! »
On ne niera pas qu’hier on n’a localisé personne de chez Lagardère venu faire la claque pour le petit Nicolas. « Exact, confirma-t-il. Mais y avait Carine, ma chérie, et c’est ça le plus important. » On remarqua en revanche la présence d’Olivier Patience, le vieux compagnon de bourlingue, fort bien placé pour nous toucher un mot du cas Devilder. « Nico, c’est un “ratas” de la terre battue. C’est un guerrier mais pas que ça : il a une superbe main et, s’il le sent, il peut vous coller vingt amorties dans un match. »
Qu’on le taxe de « rat » de la terre ne vexera jamais Devilder. En plus, pour brouiller les pistes, il n’aura qu’à rappeler qu’il n’a gagné qu’un match en Grand Chelem dans sa vie et que c’était l’an dernier, à… Wimbledon. « Ah ouais, contre Zabaleta, se souvient Patience. Purée, on pourrait chambrer Zabaleta jusqu’à la fin de ses jours ! » « Mais oui je suis un “rat”, on m’appelle même “Raton”, rigole Devilder. Pourquoi ça me gênerait ? C’est bien d’être le mec que les autres n’aiment pas se coltiner. Ça me va bien. »
FRÉDÉRIC BERNÈS
Truc is offline View My Blog!   Reply With Quote