MensTennisForums.com - View Single Post - Articles & Interviews

View Single Post

Old 04-20-2006, 11:03 AM   #71
country flag Vialator
Registered User
 
Vialator's Avatar
 
Join Date: Jun 2005
Posts: 1,271
Vialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond reputeVialator has a reputation beyond repute
Default Re: Articles & Interviews

Coria-Mathieu, une belle paire de gamberges
http://www.liberation.fr/page.php?Article=375999

A défaut d'être montrée dans les écoles de tennis, la partie que l'Argentin a remporté contre le Français pourrait être diffusée en fac de psycho.

par CÉDRIC MATHIOT
LIBERATION.FR : mercredi 19 avril 2006 - 17:40

Monte-Carlo, envoyé spécial


Il ne faut pas se fier au cadre, aux filles dans les loges, au soleil, aux cyprès se dessinant sur l'azur et à tout le tintouin du Monte Carlo Country Club. Une partie de tennis, ça peut être un calvaire. Mercredi, Guillermo Coria a battu Paul-Henri Mathieu, dans une tragique guerre des névroses entre un Argentin qui fut longtemps incapable de poser la balle dans le terrain lors de ses engagements et un Français infichu de mobiliser son jeu ou de s'appuyer sur un schéma tactique opérant lorsqu'il s'agit de terminer une affaire.

«La» statistique de la partie, on a longtemps cru que ce serait les 15 doubles fautes de Cora en six jeux de service jusqu'à 1/6 0/4. A ce moment-là du (non)match, il était obligé de pousser des secondes balles (parfois à 115 kilomètres heure) sur lesquelles Mathieu bombardait tranquillement (80% de points gagnés sur les secondes de Coria jusqu'à cet instant). On se disait alors que l'Argentin maudit allait sortir en une heure de jeu, confirmant que depuis de long mois, il est coincé dans une impasse. Coria, c'est un OVNI sur le circuit, un type au physique osseux, pas aimable pour un sou, haï du public et peu aimé de ses pairs pour son comportement sur le court. Et cette espèce de figure de culpabilité expie en sabotant régulièrement les occasions qui lui sont données de briller. Comme cette finale de Roland-Garros 2004 perdue contre Gaston Gaudio après avoir vendangé une balle de match et qui l'a plongé dans la déprime.

Donc Coria allait perdre. A moins de refiler le mistigri de la gamberge. Ce qui fut fait. Car Mathieu, ce n'est pas non plus Boudha en short. Le Français, porte aussi sa brouette de problèmes avec lui. Joueur tôt éclos (deux victoires coup sur coup à Moscou et Lyon en 2002), il fut tôt décevant. Il est aujourd'hui un joueur fragile qui sait difficilement gagner. Au premier tour déjà, Mathieu avait sorti un Safin malade en donnant des signes inquiétants de fébrilité, peinant, à la fin du match, quand l'opposition prit un peu (pas beacuoup) de consistance (6/0 7/5). Le Russe a eu cette phrase terrible pour son vainqueur : « C'est un joueur qui a du talent, mais qui joue sans rien faire de spécial. Peut-être manque-t-il de courage.» De confiance, c'est sûr.

Et donc, mercredi, menant 6/1 4/0, Mathieu s'est peut-être vu gagner et s'est mis à perdre. Des points, des jeux. Alors que Coria, qui avait retrouvé un semblant de service, se mettait à cavaler comme un lapin et même à joliment cogner la balle. L'Argentin remonté à 5/5, Mathieu parvint à breaker à nouveau sans en profiter. Deux balles de matches gâchées plus tard, Mathieu se trouvait embarqué dans un tie-break. A 4 points partout dans le jeu décisif, Coria se rappella au bon souvenir de son service défectueux avec une horrible double faute (18e). Un revers dans le couloir plus tard, Mathieu avait deux balles de match. Non converties. 7/6 pour Coria.

Totalement égaré, Mathieu concède le break à 2 partout. Puis à 2/4. Le match s'échappe. Et donc Mathieu lâche ses coups. A 5/3 pour Coria, l'Argentin voit filer sous sa raquette 5 balles de matches. Il l'emporte finalement à la 6e sur son service. Score final : 1/6, 7/6, 6/4. Ce soir, c'est Valium pour tout le monde.

Poor Paulo
__________________
__________________
~♠ Gasquetaires ♠~
un pour tous, tous pour un
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Vialator is offline View My Blog!   Reply With Quote