MensTennisForums.com - View Single Post - He won't play Davis Cup !

View Single Post

Old 07-03-2005, 05:52 PM   #11
country flag Marine
Registered User
 
Marine's Avatar
 
Join Date: Mar 2003
Location: Paris
Posts: 6,073
Marine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond reputeMarine has a reputation beyond repute
Default Re: He won't play Davis Cup !

The full article of L'equipe, yesterday...if Esther can male a little summary ...

SÉBASTIEN GROSJEAN ne sera pas du voyage à Moscou dans dix jours pour le quart de finale de la Coupe Davis qui opposera la France à la Russie. Au soir de sa défaite contre Andy Roddick en quart de finale du tournoi de Wimbledon, il a décidé d’annoncer dès le lendemain matin son forfait à Guy Forget. La cause de cette décision, qui a laissé le capitaine interloqué, n’est, assure-t-il, ni une blessure, ni un malaise au sein de l’équipe, simplement la fatigue.

« Nous en avons discuté avec Brad (son coach), explique-t-il. J’ai fait beaucoup d’effort pour revenir. J’ai vécu une année difficile. J’ai été blessé, je suis revenu trop tôt… et là, depuis Houston (en avril), j’ai joué tous les jours. Physiquement et mentalement, je suis fatigué. Ce dernier mois et demi, avec Roland-Garros et tous les points que j’avais à défendre sur gazon, j’ai fait beaucoup d’efforts. Mentalement j’ai besoin de faire un break, d’être avec mes enfants et ma femme. Ce n’est pas facile à annoncer parce que j’adore Guy, j’adore mes potes, mais si on me dit que dans quelques jours je dois repartir me préparer sur terre ça va être dur physiquement et mentalement. »

Le Marseillais dit avoir été aussi échaudé par sa mésaventure de Strasbourg, en mars dernier contre la Suède. Blessé lors de l’Open d’Australie, il n’avait ensuite joué et perdu qu’un seul match sur le circuit avant de se déclarer bon pour le service contre les Suédois. Loin de sa meilleure forme, il avait coûté deux points à une équipe de France

sauvée par les deux simples gagnés par Paul-Henri Mathieu et par le double Clément-Llodra.

« Je n’étais prêt ni physiquement, ni tennistiquement, admet-il. Je sentais que je manquais de repères, mais la Coupe Davis m’a tellement apporté comme expériences et comme moments à partager en groupe. J’avais tellement envie de jouer par rapport à eux… et je n’ai pas été à la hauteur. Là je viens de bien jouer, mais mentalement je n’y suis pas et je me dis que si j’ai ce doute, ça ne va être bon ni pour moi ni, surtout, pour l’équipe. Si je ne fais pas ce break, je sens que je ne serai pas à la hauteur et je n’ai pas envie de mettre l’équipe dans une situation mauvaise. »


Un certain malaise


Il n’est pas certain que l’argument ait convaincu son capitaine, mais ce dernier a choisi le mode conciliant : « J’ai été surpris et déçu, mais j’essaye de ne pas prendre cette décision trop à cœur. Je ne veux pas donner trop d’importance à ça. Mais je pense que c’est dommage. Je n’ai pas à supplier les gars pour qu’ils jouent et je ne dois pas le faire. Il ne peut pas prendre sa performance de Strasbourg comme le signe d’une malédiction en Coupe Davis. Aujourd’hui, il était revenu au niveau qui était le sien l’an dernier. Je lui ai dit que je pensais qu’il était prêt. Mais je sentais chez Sébastien un petit malaise depuis quelques mois. Je ne crois pas qu’il ait pris sa décision ici. Je pense que ça remonte à plus longtemps. »

Guy Forget n’en dira pas plus mais, dans la pratique, ce forfait va simplifier la tâche du capitaine-sélectionneur qui n’a que très rarement pu compter sur son numéro 1 ces deux dernières années. Grosjean avait ainsi manqué tous les matches de la saison 2004 (blessures et virus) et s’était blessé en 2003 lors de la rencontre de triste mémoire du deuxième tour contre la Suisse qui avait vu Santoro le remplacer à contrecœur pour un simple décisif contre Federer.

Compte tenu des résultats de Mathieu, Clément et Llodra à Strasbourg, et de ceux de Richard Gasquet sur le circuit depuis deux mois, la présence de ces quatre joueurs à Moscou (départ dimanche 10 juillet après un stage commençant le jeudi précédent à Roland-Garros) serait tout sauf une surprise. Et en cas de victoire, le retour de Grosjean dans l’équipe pour les demi-finales serait soumis au jugement de son capitaine et de ses partenaires. « J’accepterai leur décision, quelle qu’elle soit », assure-t-il. Il n’est pas certain qu’ils acceptent aussi bien la sienne aujourd’hui. – Ph. B.



I think Seb's circle encouraged him to take this decision : his wife and his coach. He's american, he can't understand the dc spirit as well as Thierry Tuslane, he probably prefers too see Seb to take a rest to be ready for the end of the season, for him dc is not important.
Moreover, Seb didn't play good in DC these last months, I suppose he's not at ease with that. He's not the player who makes win his team, maybe it affected him.
He thinks he has to be more selfish, like the other good players if he wants to make great grand slams. I can understand, but I'm disapointed though.

Arnaud is an exception, he could play DC with back hand, he's crazy. But he doesn't have the same ambitions than Seb, for him, DC is his "lifeline" and he always plays great, that's different.
I just hope Guy doesn't compare Arnaud and Seb.

But I regrey Seb plaus one time, not the other time etc...he's clear. Even if I'm sure he loves this competition.
Now I hope it won't affect relationships between Guy and Seb.
__________________
"A la base, nous les Français, sommes les champions du monde des râleurs. J'ai l'impression qu'être français, c'est un peu un handicap pour être le meilleur dans ton sport.
Pour faire du sport de haut niveau, d'autres mentalités sont plus propices".

Guy Forget
Marine is offline View My Blog!   Reply With Quote