MensTennisForums.com - View Single Post - Captain Clément in Charge - Davis Cup

View Single Post

Old 02-03-2013, 03:16 PM   #122
country flag soulage
Registered User
 
soulage's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Posts: 4,707
soulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond reputesoulage has a reputation beyond repute
Default Re: Captain Clément in Charge - Davis Cup 2013

Yes Argentina in april. A bit of rest for the captain now he has two months to prepare that tie. We should see him at the Open 13 and Miami to watch all the players along all the match he watches at TV.

Arno seems really happy to go in Argentina to eat the famous meat

Quote:
ROUEN (Reuters) - Arnaud Clément sort comblé de sa première rencontre de Coupe Davis sur la chaise de capitaine où il n'a connu aucune frayeur et s'est senti parfaitement à son aise, comme il le raconte dans un entretien à Reuters.

L'équipe de France a décroché samedi son billet pour les quarts de finale en battant aisément Israël (5-0) à Rouen.

Reuters : Comment avez vous vécu cette transition du statut de joueur, il y a encore sept mois, à celui de capitaine ?

Arnaud Clément: Ça s'est fait assez naturellement et progressivement. J'ai eu le temps, le luxe, pendant des mois d'aller voir les joueurs, de discuter. Et aussi le temps, progressivement, de voir le regard changer et les gars se dire 'ce n'est plus Arnaud le joueur, c'est notre capitaine'. Il n'y a pas eu de moment où je me suis dit 'ho la la, j'ai arrêté de jouer', il n'y a rien eu de très violent au niveau intérieur. C'était très naturel à ce moment-là que j'arrête de jouer et après, ça c'est fait en douceur.

Reuters: Passer du rôle d'équipier au rôle de "chef" n'a posé de problème à personne?

Arnaud Clément: Je ne crois pas. Je ne l'ai pas ressenti du tout. Cela vient du fait qu'ils ont été consultés, ils se sont concertés et ils ont pris une décision ensemble. Ils sont très conscients de ce qu'implique le rôle de capitaine, prendre des décisions, faire des choix. Ils s'attendaient à ça parce que c'est la fonction qui le veut.

Reuters: Dans cette rencontre où il n'y a pas eu de gros suspense, vous n'avez pas eu de fourmis dans les jambes?

Arnaud Clément: Pas du tout. Quand tu as quatre mecs médaillés (olympiques) qui font partie de la poignée des meilleures équipes du monde en double, deux gars dans le Top 10, un gars qui a fait quart de finale à l'Open d'Australie, quand tu as un mec qui est 15e mondial et qui n'est même pas là et qui aurait pu être le sixième homme, comment peut-on penser à ça ? Même si nous avions été en difficulté, à aucun moment je ne me serais posé la question, à aucun moment, je n'aurais eu envie de jouer. Par contre j'aime jouer, j'ai pris beaucoup de plaisir à taper la balle avec eux mais sur un demi-terrain, pour faire le quatrième quand il y avait besoin en double mais ça reste vraiment pour donner un coup de main. Mais refaire de la compétition, non!

Reuters: On vous a senti très en retrait dans le discours avant ou après les matches, vous qui étiez très ouvert en tant que joueur et qui aimiez communiquer vos émotions...

Arnaud Clément: J'en suis très conscient et je ne m'en cache pas : j'avais toujours dit que je ne communiquerai pas de la même manière quand je parlerai de l'équipe. Avant je parlais simplement de moi et de moi seul. Quant à mes émotions, je vais être vraiment très honnête, il y a eu de l'excitation mais il n'y a pas eu de moment émotionnellement difficile à gérer quand j'étais sur le court. Tout était facile car les matches se sont déroulés de façon très positive pour nous. Dès le début, on a été devant, il n'y a pas eu de tension.

Reuters: Mais vous êtes resté impassible sur la chaise...

Arnaud Clément: Je n'ai pas eu ce sentiment-là, je me suis levé de la chaise, à certains moments, je serrais les poings. Mais je n'allais pas non plus faire des bonds dans tous les sens quand les joueurs étaient devant, qu'ils dominaient. Il faut rester dans le calme et la sérénité et dire calmement aux joueurs "continuez comme ça". Il n'y a pas besoin de s'exciter non plus! Ni d'exciter les joueurs.

Reuters: Avez vous eu des surprises dans ce nouveau rôle?

Arnaud Clément: Je ne sais pas... Quand je pensais au moment où j'allais être sur la chaise, j'avais du mal à me projeter mais finalement, je n'ai pas eu de surprise. Je n'ai été surpris nulle part mais le fait que la rencontre se soit passée à sens unique a rendu les choses plus faciles. Forcément, je serai confronté à des rencontres plus difficiles dans d'autres ambiances, à l'extérieur notamment, et là, on ne peut pas savoir. On ne peut pas tirer un bilan sur cette rencontre. C'est ce que je tire de mon expérience de joueur. Je sais que même après dix ans de capitanat, on peut rencontrer une situation nouvelle et là, il faudra s'adapter rapidement. Là, je n'ai pas été amené à des situations extrêmes.

Reuters: Pensez-vous qu'avoir joué avec eux, avoir fait partie de cette équipe, est un avantage ou un inconvénient?

Arnaud Clément: Justement, on m'a beaucoup dit "est-ce que cela ne va pas être un inconvénient d'avoir eu cette proximité et de passer de l'autre côté de la barrière?". Moi je n'ai jamais été inquiet, j'ai toujours pensé que c'était un avantage et, sur cette première rencontre, je le vois encore plus comme un avantage. D'avoir partagé toutes ses émotions avant, on se comprend encore plus facilement. J'ai l'impression qu'eux aussi ont eu le même sentiment. On a vécu des choses ensemble en tant que joueurs et la transition s'est faite de façon très simple et très naturellement. Pour moi, c'est un énorme avantage.

Reuters: Et maintenant, c'est l'Argentine...

Arnaud Clément: Je suis très curieux. Ça fait des années et des années qu'on me dit que l'on peut la couper à la fourchette leur viande, et bien on va aller voir ça ! Je suis impatient de voir si on peut la couper sans couteau!
soulage is offline View My Blog!   Reply With Quote