MensTennisForums.com - View Single Post - Articles & interviews

View Single Post

Old 11-01-2012, 12:31 AM   #882
country flag lalaland
Registered User
 
lalaland's Avatar
 
Join Date: Sep 2003
Posts: 5,993
lalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond repute
Default Re: Articles & interviews

This is from yesterday's L'Equipe. Post it here because it's not about his match.

Always makes me laugh when he talks about slice , not having one

L'homme qui ne sliçait pas

On ne sait pas si Gilles Simon va battre Victor Hanescu aujourd’hui. Mais on sait comment il ne va pas s’y prendre…

APPEL À TÉMOINS : si vous avez vu Gilles Simon utiliser un revers slicé, faites-vous connaître immédiatement. La brigade de contrôle des choses qui n’arrivent qu’à la saint-glinglin vous en sera reconnaissante. P.S. : si vous étiez présent à Bercy le 10 novembre 2009, désolé, mais ça ne compte pas. Ce soir-là, c’est vrai que Simon avait rendu chèvre ce pauvre Ivan Ljubicic grâce à quelques chips canailles. « Oui, mais ça ne compte pas, souriait-il hier. C’est trop facile : je n’avais plus de genou, alors j’ai tenté ça. Je n’avais pas le choix. »

Quand il l’a – le choix , jamais de la vie l’idée de slicer son revers ne traverserait son esprit. Commandement no 1 : tu ne choperas point. « Faux. Quand je ne peux vraiment pas faire autrement, je peux glisser un chip. O.K., il est tout pourri, mais c’est un chip. » Depuis quelques années, Nadal, Djokovic, Murray, Tsonga, Monfils et presque toute la clique ont travaillé pour inclure ce coup à leur arsenal. Avec plus ou moins de succès. Mais, quand le train de la mode est passé devant lui, Simon n’est pas monté dedans. Pourquoi ? « Primo, il y a une raison médicale. J’ai un nerf coincé dans l’épaule et je manque donc de force pour cisailler la balle. À moins de lancer un frisbee toute la journée, ça ne va pas changer. Deuzio, j’ai volleyé à deux mains jusqu’à mes vingt ans. Or, ce qui te fait lâcher la seconde main, c’est la volée. Moi, la première fois que j’ai voulu volleyer à une main, je me suis fait une tendinite. Si j’y suis arrivé, c’est parce qu’en 2008 j’en ai eu marre de ne pas pouvoir exploiter les retours de revers en cloche de Rafa (Nadal). » Voyons voir maintenant si Simon ressent ce coup en moins comme un manque dans son jeu... « Le slice pour casser le rythme, j’ai pas. Le slice d’attaque, à part Roger (Federer) et Mika (Llodra), personne le maîtrise.

« Le chip que j’aimerais avoir, c’est celui de Murray »

Avec mon revers très à plat, qui ne rebondit pas beaucoup, j’arrive bien à me démerder pour varier les vitesses. Et je ne suis pas tellement gêné par les balles basses. Idéalement, le chip que j’aimerais avoir, c’est celui de Murray. Long de ligne, sortant. Celui qui lui permet en plus de masquer l’amortie. À mon avis, le chip de Nadal ne sert à rien. Et celui de Djoko à pas grandchose, à part à cacher l’amortie. Un gars comme Stan (Wawrinka) n’a pas unslice spécialement pénible sauf qu’il lui sert, juste après, à t’aligner. » D’ailleurs, pour Jérémy Chardy, son partenaire d’entraînement, Simon n’a que faire de cette arme casse-pattes et casse- noisettes : « Avec la même frappe en revers, il peut te la jouer longue, courte, bombée, rasante… Il sait garder la balle très basse. Franchement, ne pas avoir de slice n’est pas un problème pour lui. » Qu’il le laisse donc aux autres.
lalaland is offline View My Blog!   Reply With Quote