MensTennisForums.com - View Single Post - Last Stop at S.A- Acapulco- Hoping for a good showing Gilles!

View Single Post

Old 03-01-2012, 09:46 PM   #338
country flag lalaland
Registered User
 
lalaland's Avatar
 
Join Date: Sep 2003
Posts: 5,965
lalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond reputelalaland has a reputation beyond repute
Default Re: Last Stop at S.A- Acapulco- Hoping for a good showing Gilles!

Thanks Soulage. Here's a copy that we can run thru translator.

Simon en craquerait presque

BATTU MARDI SOIR à Acapulco par l’argentin Berlocq (7-6, 6-3 en 2 h 31’), Gilles Simon était resté longtemps, très longtemps dans les vestiaires, à tenter de récupérer. Si longtemps que le décalage horaire nous avait interdit de lui parler et d’évoquer avec lui cette tournée sud-américaine sur terre très décevante. Résumons. En trois tournois (Sao Paulo, Buenos-aires et Acapulco), Gilles Simon a disputé quatre matches avec un rapport victoire défaites de un pour trois ! Ainsi résumé, le bilan serait très cruel si Gilles Simon ne pouvait avancer une défense béton… Enfin, à condition d’insister, car d’entrée l’homme refuse d’évoquer ses problèmes. Jusqu’à ce qu’il désigne lui-même ce satané dos qui, selon lui, ne veut pas le laisser tranquille. « C’est simple, en 2011 j’ai disputé 27 tournois et je n’ai pas dû en jouer plus de dix sans avoir mal au dos. Alors finir l’année 123e mondial, ce n’est pas si mal. » Pourtant, au son de sa voix, Gilles Simon laisse transparaître une lassitude qui confinerait presque à de l’abattement. « Depuis le début de l’année, c’est la même chose ; je ne suis pas au mieux… Bon, le dos ça se règle, mais par compensation ça part de partout. » Il ne veut pas en dire plus si ce n’est que pour jouer au tennis, l’équation qu’il doit résoudre comporte trop d’inconnues. « C’est simple, je ne peux pas faire mon métier comme je le voudrais ! Je ne peux rien régler, un jour ça va à peu près et le lendemain… Et pourtant je travaille ! C’est vraiment une période très, très difficile. Certains jours, je me dis “allez, coupe six mois”, mais ce n’est pas une solution, il faut que je gère la situation au jour le jour. Mais pour l’instant je ne peux pas jouer au tennis normalement. »

Pour autant, Simon n’a jamais envisagé de couper court à sa tournée et n’envisage pas plus de déclarer forfait pour les tournois d’indian Wells et de Miami, qui se profilent maintenant à l’horizon. « Ça ne servirait à rien. Il faut seulement que je m’accroche, que je serre les dents et que je crois en l’avenir. J’ai toujours l’espoir que tout va s’arranger rapidement. » La nuit dernière, pourtant, associé à Jérémy Chardy, Gilles Simon devait disputer un double à Acapulco. « Je ne pense pas entrer sur le court dans les meilleures conditions, mais il faut que j’y aille. Après, si je dois couper quelques jours, je le ferai, car psychologiquement j’en ai besoin. » – Ph. M


He sounded frustrated, and so he should. I'm sad for him.
lalaland is offline View My Blog!   Reply With Quote