MensTennisForums.com - View Single Post - Jim's Interview

Thread: Jim's Interview
View Single Post

Old 12-30-2010, 08:47 AM   #1
country flag mukado
Registered User
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 101
mukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond reputemukado has a reputation beyond repute
Default Jim's Interview

No time to translate

http://www.larepubliquedespyrenees.f...rti,173174.php

Tennis Après avoir passé Noël en famille à Boeil-Bezing, le champion béarnais a pris la direction de Chenai, en Inde, où débute lundi la nouvelle saison. Avant, retour sur une année 2010 riche en émotions.


Les VACANCES

« J'ai fini la saison malade, frappé par un enchaînement de virus. J'ai même fait un malaise dans un avion au retour de Saint-Pétersbourg, entraînant un passage à l'hôpital en Allemagne. Les vacances sont donc arrivées plus tôt que prévu. Du coup, j'ai pu couper complètement deux semaines et demie, partir au Maroc quatre jours et une semaine en Italie, avant d'entamer la préparation à Liège, chez ma copine.

Je suis revenu à Boeil-Bezing une semaine avant Noël. ça fait vraiment du bien de retrouver les copains et la famille. Le réveillon je le passerai, studieux, en Inde avec Fred (Fontang, son entraîneur de toujours, NDLR) ».

2010 compliqué

« La saison a été difficile à vivre, avec beaucoup de hauts et de bas, même si je suis content de mon classement final, 45e.

Quand tu arrives sur le circuit, innocent, personne ne te connaît. Tu joues, tu gagnes, ça semble simple. Mais quand tu es attendu, que les autres joueurs ont appris à te connaître, les attentes sont plus fortes. Je me suis certainement mis trop de pression en début de saison dernière. C'est une leçon à méditer. Le point positif est d'avoir toutefois bien joué dans la majorité des Masters 1000, les tournois les plus importants. Si je veux passer un vrai cap, c'est dans ces gros tournois qu'il faut briller. »

Perfs àTORONTO

« Je bats trois Top 20 à la suite en produisant un très bon tennis.

Dans les vestiaires, avant mon quart, ça faisait bizarre. Il y avait Nalbandian, Djokovic, Murray, Nadal et Federer ! J'étais là, assis sur un fauteuil, je les regarde et je dis à Fred : « Tu te rends compte, je suis avec eux, au milieu des meilleurs ! » Nadal est très introverti, il est poli mais parle très peu. Le contraire de Federer qui fait beaucoup de bruit, qui vient te parler. Il est vraiment cool, il plaisante jusqu'au dernier moment avant d'entrer sur le court. Davydenko, dans son coin, ne dit rien alors que Murray est toujours très entouré par son clan. Le plus relax, c'est vraiment Federer. Il me tarde de pouvoir enfin l'affronter, c'est quand même le plus grand joueur de tous les temps bien que Nadal a tous les arguments pour ne pas être loin de lui dans l'histoire du jeu, s'il ne se blesse pas. »

OBJECTIFs 2011

« Etre tête de série à Roland-Garros pour éviter un très «gros» d'entrée. Cette saison, je veux mieux gérer mon calendrier, ne pas vouloir rattraper coûte que coûte un mauvais résultat la semaine suivante. Que je joue bien ou pas, je veux m'autoriser plus de breaks, mieux m'entraîner car j'essaie de faire évoluer mon jeu en travaillant ma régularité en revers, ma première volée, le placement au filet... M'entraîner au milieu de la saison pour mieux repartir ensuite. Si je suis « mort » physiquement en fin d'année, c'est que j'ai trop joué avant, trop voyagé. Au tennis, si tu ne fais pas attention, tu ne te poses jamais et tu cours le risque de t'épuiser. »

Vie privée

« L'an dernier, Alix, ma copine, était encore étudiante aux Etats-Unis. C'était assez compliqué pour elle de me suivre. Elle a finalement arrêté l'université un an pour pouvoir voyager avec moi. Cette année, elle reprend l'école chez elle, en Belgique. Elle me rejoindra lors des vacances. Avoir à ses côtés sur le circuit la personne que tu aimes est quand même beaucoup mieux. ça permet de mieux supporter les semaines loin de chez soi. »

par Jean Fauret

« Forget ? Pas vu de la saison »

« Guy Forget ne m'a jamais appelé de la saison. Je ne l'ai pas vu non plus sur les tournois. Il vient uniquement quand il commente pour la télé. A partir du moment où le sélectionneur ne me dit strictement rien, je ne me sens pas trop concerné par la saison de Coupe Davis. Quand tu es sélectionneur, tu as au maximum 8 à 10 joueurs potentiels à appeler, à maintenir sous pression. Ce n'est pas énorme, il pourrait le faire, c'est quand même son métier. Et puis ça permettrait aux joueurs de se sentir un peu dans l'équipe. La finale en Serbie je la regarde comme un spectateur qui n'a rien à voir avec l'équipe. Forget avait dit qu'il inviterait en Serbie tous les joueurs qui avaient participé à l'aventure. J'ai été le 5e une fois, 4e l'année d'avant, et pas le moindre coup de fil ! La Coupe Davis, j'ai forcément envie de la disputer. Elle ne sera que la conséquence de bons résultats au cours de la saison.»
mukado is offline View My Blog!   Reply With Quote